Marie - Madeleine FOURCADE
Lycée Général et Technologique
Gardanne
 

Euroméditerranée et la Cité Radieuse

mardi 18 octobre 2016, par Mme Blanc, professeur d’histoire géographie EMC

En bonus, l’interview du guide de la Cité du Corbusier, Jean Baptiste Roman, à écouter en podcast (voir fin de l’article) !

Le 11 octobre 2016, la classe de 1eL est partie à la découverte du quartier rénové d’Euroméditerranée puis de la Cité Radieuse construite par l’architecte Le Corbusier.

La matinée a commencé par la visite des Archives départementales des Bouches du Rhône avec un tour dans l’exposition Accorde o Jazz.

- Ensuite, Mme de Sacco, professeur d’histoire géographie a emmené les élèves dans une déambulation guidée du quartier, centre du grand projet urbain de développement économique, culturel, architectural et immobilier d’Euroméditerranée. Les élèves ont pu identifier les éléments de réhabilitation, entre rupture et continuité.

- Parmi les réalisations d’Euroméditerranée, ils ont pu voir la rénovation d’une partie des Docks en bureaux, la transformation du Silo en salle de spectacle, la tour CMA-CGM de 33 étages, le collège Jean-Claude Izzo, le théâtre de la Joliette...

- La classe a aussi parcouru la belle galerie commerciale de standing aménagée dans les anciens docks et rythmée de vastes atriums superbement décorés (ouverture octobre 2015).


- En face se trouve le grand centre commercial des Terrasses du Port (ouverture au printemps 2014).

...........................................................................................................................

Après le repas de midi, nous sommes partis vers les quartiers sud de Marseille par le métro. Direction la Cité du Fada...

Le projet de construction de La Cité Radieuse devait apporter une réponse nouvelle au problème de logement social que connaissait la France dans la période d’après guerre. C’est dans ce contexte que l’État français passe commande à l’architecte Le Corbusier pour la construction d’une unité d’habitation à Marseille. L’objectif est de « montrer un nouvel art de bâtir qui transforme le mode d’habitat ». La Cité est inaugurée en 1952. Le Corbusier y développe l’idée d’un modèle innovant et avant-gardiste : La cité-jardin verticale, ou village vertical. Cette unité d’habitation compte 1600 habitants, comprend 337 logements de 23 types différents et une série d’équipement comme : école maternelle, hôtel, commerce, bureaux, gymnase… Cette Unité, c’est aussi un bâtiment de 137 m de long, 24 m de large et 56 m de hauteur, édifié sur 18 niveaux et couronné par un toit-terrasse aménagé.

Le grand bâtiment est construit sur pilotis pour favoriser la circulation et ouvrir l’espace. Il bénéficie de l’orientation est/ouest pour avoir un ensoleillement maximal. Un étage est réservé aux magasins, restaurant, hôtel, librairie...

De grandes coursives appelées des "rues" à l’éclairage tamisé, sont desservies par des vastes ascenseurs devant lesquels des espaces facilitent la circulation, les rencontres, les discussions.
Le dernier niveau accueille une école maternelle et un gymnase devenu depuis juin 2013 le MAMO centre d’art contemporain. Enfin, le toit terrasse offre un espace de détente avec bassin pour les enfants, aires de jeux et scène abritée par un mur brise-vent pour spectacles en plein air.


- Le Corbusier construit et représente sa grille d’analyse de l’espace sur la silhouette d’un homme debout, levant un bras. Il construit cette grille par rapport aux différentes parties du corps humain, et l’appelle "le Modulor".

Quelques exemples de l’échelle du Modulor :
Hauteur de plafond : 226 cm
Hauteur de table : 70 cm
Hauteur d’un élément de cuisine : 86 cm
Hauteur de chaise : 43 cm
Hauteur de bar : 113 cm
Ces valeurs sont utilisées pour mettre en oeuvre un milieu de vie dans lequel on se sent bien.

Les appartement sont des duplex traversants : les uns montant et les autres descendant autour de la coursive. Ils bénéficient d’une excellente isolation phonique et visuelle. L’un des niveaux du logis est à hauteur du couloir ("rue") et permet l’accès à l’appartement, l’autre niveau passe au dessus ou en dessous de la "rue". L’appartement se présente comme une villa suspendue au dessus du sol.

Les élèves ont visité un appartement témoin. Devant la porte extérieure, ils ont trouvé une boîte fermée pour la livraison (système téléphonique interne pour être livré) et une trappe qui permettait de stocker les pains de glace... En effet, en 1952, le frigo n’était pas encore dans toutes les cuisines.

L’entrée se fait par un sas qui donne sur une cuisine ouverte sur la salle à manger/salon. Cet agencement était révolutionnaire à l’époque (la cuisine devait être séparée), préfigurant le mouvement d’émancipation de la femme (qui n’est plus isolée à la cuisine pendant la soirée). Un buffet bar sépare la cuisine du salon.

L’espace cuisine illustre parfaitement la recherche d’une organisation optimale fondée sur une architecture navale, ergonomique et pratique (nombreux placards).

Le salon donne sur une grande loggia en double hauteur avec un petit espace exterieur bien pensé, cerné de murs pleins (coupure visuelle et accoustique). Un brise soleil permet d’éviter le plein soleil.

La montée d’escaliers de Jean Prouvé se présente sous forme de trapèze, ce qui induit une dynamique de montée et un confort de descente.

La chambre des parents est en mezzanine et possède une salle de bain propre (encore un élément exceptionnel à l’époque).

La chambre des enfants se présente en deux parties avec chacune leur entrée, leur placard et leur point d’eau. Une cloison mobile sous forme de tableau noir permet d’ouvrir ou non l’espace entre les deux chambres. Une loggia simple hauteur donne sur un petit balcon.

- Classée Monument Historique, la Cité radieuse est depuis juillet 2016 inscrite au PATRIMOINE MONDIAL DE DE L’UNESCO


............................................................................................................................

Bonus : L’interview du guide de la Cité du Corbusier, Jean Baptiste Roman :

 
Lycée Général et Technologique Marie - Madeleine FOURCADE – Avenue du groupe Manouchian - 13120 Gardanne – Responsable de publication : J.-P. PEYRACHE
Dernière mise à jour : jeudi 5 décembre 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille